la Kératoconjonctivite sèche chez le chien

Qu'est-ce que la sécheresse oculaire ? (kératoconjonctivite sèche) 

La sécheresse oculaire est un terme utilisé pour décrire une production de larmes insuffisante. Les larmes sont essentielles au bon fonctionnement de l’œil. La partie transparente de l'œil (la cornée) est protégée grâce au film lacrymal. Les larmes lubrifient et nourrissent la cornée et la conjonctive (peau rose qui recouvre les paupières et le blanc de l'œil). Lorsque la quantité de larmes est insuffisante, une démangeaison peut apparaître ainsi qu’un écoulement jaunâtre. En règle générale, les écoulements collent à la cornée et aux paupières et on parle d’œil « sale ». Dans les cas graves, des plaies ouvertes (ulcères) peuvent se développer au niveau de la cornée.  Ces ulcères sont très douloureux et peuvent conduire dans certains cas à une perforation oculaire, possiblement suivie d’une perte de l’œil. 


  

Où vont les larmes de l'œil en temps normal ? 

Une grande proportion des larmes va s'évaporer. Les larmes qui ne vont pas s’évaporer entrent dans de petites ouvertures dans le coin interne de l'œil dans la partie supérieure et inférieure des paupières  - ces ouvertures s’appellent les points lacrymaux. De là, les larmes s’évacuent  par les conduits lacrymaux dans le nez et la gorge (comme vous avez pu le constater quand on pleure !). 

 


Quels sont les moyens de diagnostic d’une kératoconjonctivite sèche ? 

Plusieurs tests peuvent être effectués. Dans un premier temps, un test de Schirmer est pratiqué pour déterminer la quantité de larmes produite par l’œil. Pour ce test, une petite bande de papier est insérée en arrière de la paupière inférieure. Une fois insérée derrière la paupière, la bande est laissée en place pendant une minute. La quantité de bande « mouillée » est facilement identifiée. 

La production de larmes normale chez les chiens sur le test de Schirmer est de 15 mm de mouillage. En cas de sécheresse oculaire, le test de Schirmer peut être si sévèrement réduit qu’aucun mouillage n’est visualisé chez certains patients.

 


Pourquoi mon chien souffre de sécheresse oculaire ? 

De nombreuses causes de sécheresse oculaire sont connues. La plus fréquente est une réaction du système immunitaire du patient qui est dirigée contre ses propres glandes lacrymales. La cause de cette destruction dite auto-immune des glandes lacrymales n'est pas entièrement connue, mais il semble que cela se produise plus fréquemment chez certaines races de chiens tels que le West Highland White Terrier, le Yorkshire Terrier, le Cavalier King Charles Spaniel, les Cockers et les Bouledogues. 

Les autres causes de la sécheresse oculaire comprennent une infection, un traumatisme des glandes lacrymales ou un effet secondaire d'un médicament donné pour un autre problème. Chez certains patients, la production de larmes est réduite parce qu'il y a un déficit dans l'innervation des glandes lacrymales. Enfin, certains chiens naissent sans glandes lacrymales et ne pourront jamais produire des larmes. 

 

 

Qu'advient-il si la sécheresse oculaire n'est pas traitée ? 

La plupart des patients atteints de sécheresse oculaire légère font d'abord des conjonctivites intermittentes (inflammation) qui peuvent s’améliorer à la faveur d’un traitement par collyres antibiotiques. Cependant, comme la maladie évolue, la conjonctivite finit par ne plus répondre au traitement et la sécheresse devient chronique. En réponse à cette sécheresse, les vaisseaux sanguins apparaissent dans la cornée. Il en résulte une vascularisation puis une pigmentation de la cornée, la surface de la cornée s’épaissie et perd de sa transparence. Les yeux atteints ont peu de défense contre les infections et peuvent rapidement développer des ulcères profonds, pouvant conduire à une perforation de l'œil. La sécheresse oculaire est une affection douloureuse et invalidante qui, si elle n'est pas traitée, peut conduire à la cécité, voire à la perte de l'œil. 

 

 

Quelles sont les options de traitement disponibles si mon chien a une kératoconjonctivite sèche ? 

Malheureusement, la seule administration de larmes artificielles est généralement insuffisante pour traiter la sécheresse oculaire chez les chiens. Les larmes artificielles n'ont pas toutes les composantes des larmes naturelles d'un chien. De plus, les larmes sont constamment produites, alors que les larmes artificielles ne peuvent être appliquées que plusieurs fois par jour, ce qui est insuffisant. 

Pour cette raison, les larmes artificielles sont utilisées en combinaison avec d'autres médicaments. Dans la plupart des cas, le traitement vise à stimuler les glandes lacrymales à produire ses propres larmes. Ceci est habituellement réalisé à l'aide d'un médicament appelé cyclosporine. En plus de stimuler la production de larmes, la cyclosporine aide aussi à inverser la destruction de la glande lacrymale par le système immunitaire. La cyclosporine est le plus souvent appliquée sous la forme d'une pommade ophtalmique. Le traitement est donné pour un maximum de six semaines, les effets bénéfiques peuvent ne pas être immédiats. Par contre, si à l’issue des 6 semaines, aucune amélioration n'est observée, la pommade peut être changée pour une concentration plus élevée de cyclosporine (jusqu'à 2%). 

Dans les cas où la sécheresse oculaire est associée à des lésions nerveuses, des traitements alternatifs peuvent être utilisés. Par ailleurs, un examen scanner peut être proposé chez certains patients pour le diagnostic étiologique des kératoconjonctivite sèche avec suspicion d’atteinte nerveuse. 

 


Que faire si le traitement médical échoue ? 

Si le traitement médical ne fonctionne pas, un traitement chirurgical peut souvent être réalisé. La chirurgie implique une procédure appelée « transposition du conduit de la parotide ». Dans cette intervention, le conduit qui transporte la salive de la glande salivaire à la bouche est déplacé et chirurgicalement suturé au niveau de la paupière inférieure. La salive produite humidifie alors l'œil et aide à garder une surface oculaire lubrifiée. 

Cette intervention peut améliorer de nombreux patients atteints de sécheresse oculaire qui ne peuvent pas être gérés médicalement, néanmoins ce n'est pas une réponse parfaite au problème. Les patients qui ont subi la chirurgie peuvent encore avoir besoin d’une prise en charge médicale (traitements locaux) à long terme. 


 

La salive peut elle remplacer les larmes de manière adéquate ? 

La salive n'a pas exactement la même composition que les larmes. Cependant, elle est généralement bien tolérée et peut prévenir les effets secondaires graves de la sécheresse oculaire chronique dans la majorité des cas. Une petite minorité de patients montrent des signes d'irritation à la salive. Dans de rares cas, la chirurgie ne résoudra pas les signes d'inconfort et dans ces circonstances, le conduit peut être réimplanté dans la cavité buccale. 

 


Comment cette intervention est elle réalisée ? 

La chirurgie est réalisée sous anesthésie générale. Comme pour chaque anesthésie au Centre Hospitalier Vétérinaire Vet24, les animaux bénéficie d’un monitoring complet : la fréquence cardiaque du patient, l’ECG, la pression sanguine et de la concentration du sang en oxygène ainsi que la température corporelle sont surveillées. 

La chirurgie s’effectue sous microscope opératoire pour permettre la visualisation du canal parotide et pour éviter d'endommager les tissus délicats entourant le conduit. Une incision cutanée est réalisée sur le côté de la face et, après identification et mobilisation du conduit, l'ouverture (la papille) est libérée à partir de sa position normale dans la bouche, et est déplacée dans une poche au-dessous de l'œil où elle est suturée. L'incision sur le côté de la face est fermée à l'aide de fils de suture très fins. 

En post-opératoire, l'œil opéré est habituellement ouvert et confortable tout de suite après le réveil. Le patient doit porter une collerette pour éviter d'endommager la plaie en la frottant ou en se grattant. Un nettoyage en douceur de l'œil opéré avec un coton humide deux fois par jour est recommandé. Une pommade antibiotique est généralement appliquée sur l'œil pendant environ dix jours après l'opération. 

 


Y a-t-il des effets secondaires ou indésirables après cette intervention ? 

Chez certains patients, une grande quantité de salive sera produite à l'heure du repas ou pendant l'excitation. Dans ce cas, la salive peut s'écouler sur les paupières et la face. Ces problèmes sont généralement faciles à gérer avec l'application d'une crème comme de la vaseline. 

Chez certains patients, des cristaux de sel de calcium sont déposés sur la surface de la cornée et les bords de la paupière. Ces dépôts peuvent parfois provoquer une légère irritation, mais peuvent généralement être enlevés par nos soins sous anesthésie locale. Dans de rares cas, une ulcération de la cornée peut se produire en association avec les dépôts minéraux et une reprise chirurgicale peut être nécessaire. Un changement de régime alimentaire peut être utilisé pour essayer de réduire les dépôts de sel de calcium. 

 

 

Les collyres devront-ils être continués après la chirurgie ? 

Après une courte période de pommade oculaire antibiotique immédiatement après la chirurgie, les traitements médicaux seront, le plus souvent, arrêtés. Certains patients bénéficieront de l'utilisation occasionnelle d'une pommade ophtalmique lubrifiante. Une transposition permet aux propriétaires des chiens atteints de reprendre une vie relativement normale sans application constante de larmes artificielles.